LE TRAVAIL S’EXPOSE

Cette semaine c’est « TRAVAIL À L’ŒUVRE » au Théâtre, une proposition de l’association Epic d’Epoc à découvrir par exemple le mardi 14 janvier, durant le vernissage qui débutera à 18h.

 

Métro, boulot, expo

Demander à quelqu’un de définir ce qu’est le travail, c’est parier entre une réponse qui s’en tient aux deux lignes du dictionnaire ou qui engage, à l’inverse, une conversation qui englobe dimensions sociale, historique et morale.

Il y a certainement eu des deux dans la représentation artistique. Le thème du travail a toujours été omniprésent dans l’art comme activité et figure de labeur et, depuis la deuxième moitié du XIXe siècle, s’est fortement empreint de contestations sociales. Toutefois, ce que nous avons voulu mettre en avant dans cette exposition relève plutôt de la conversation.

Une conversation pour percer la spirale abrutissante du métro, boulot, dodo et y introduire les œuvres des artistes comme des témoins visuels des rapports entre société et monde du travail ; un dialogue auquel on peut adhérer ou que l’on peut contester. Une conversation, qui rompt avec le quotidien, pour montrer comment certains cherchent à s’en échapper, à y résister et réagir, dans la création, l’expo.

Reflet de chaque époque, le monde du travail est aujourd’hui parfois considéré comme le principal facteur d’intégration sociale. Nous avons voulu monter cette exposition autour de discours multiples portant sur cette situation, à la fois source d’inquiétudes et de critiques, mais aussi vectrice de résistances et de soutien. Et quoi de mieux pour mettre en lumière la diversité des points de vue que d’inviter des artistes contemporains de tous bords et de tous âges, issus de formations variées et ayant recours à différents moyens d’expression ?

Toutes les œuvres présentes, qu’elles soient préexistantes à l’exposition ou créées pour l’occasion, parlent de la vision des artistes sur le travail, et deviennent des médiatrices poétiques, brutales, ou abstraites auprès du public.

Installée au cœur du Théâtre Paul Scarron, l’exposition s’inscrit également dans la programmation du Théâtre de l’Ephémère qui gère le lieu. Elle s’intercale entre deux spectacles portant eux-mêmes sur l’aliénation du travail et les résistances qui peuvent se manifester. Notre volonté est ainsi de ne pas enfermer la discussion dans une forme d’art contemporain plastique, mais bien de l’ouvrir aussi à ses formes vivantes.

Quand les artistes parlent du travail, ils cherchent par leurs productions à faire prendre conscience au public de l’ordre établi et à le repenser.
Association Epic d’Epoc

 

Avec François Monchâtre, AntoNine, Caroline Marques, Tina Wecker, KHL MEISE, Marie & GaB’

Vernissage mardi 14 janvier à 18h

Entrée libre – Horaires d’ouverture : mardi, jeudi, vendredi de 14h à 18h / mercredi et samedi de 10h à 19h / dimanche de 10h à 17h

Plus d’informations sur leur site internet

 

 

Les commentaires sont fermés.