TRAHISONS

de Harold PinterLE PREAU – Centre Dramatique Régional

Les années soixante-dix, à Londres, un homme et une femme se retrouvent. Ils ont eu une liaison qui a duré sept ans, deux ans auparavant, parallèlement à leurs vies familiales, chacun marié de leur côté, deux enfants.Comme il peut arriver, l’homme est le meilleur ami du mari de la femme.
Une drôle de conversation s’engage…

La pièce procède en flashs-back et propose, en neuf scènes, les instants déterminants de cette liaison, convoquant le mari, la femme, l’amant. Tous les couples se forment, mari et femme bien sûr, amant et maîtresse, mais aussi celui des deux meilleurs amis.
Trahisons se font au pluriel, chacun, chacune, trahissant l’un des membres du couples dont il fait partie.

Peut-on, aujourd’hui encore, construire et envisager une union dans la durée ? Les accrocs, les usures sont-ils le ferment, une fois dépassés, d’une longévité choisie et pleine de sens ou les signes avant-coureurs d’un délitement assuré que l’on refuse de regarder en face ?
Dans Trahisons d’Harold Pinter, l’adultère fragilise évidemment l’édifice de la famille et oblige à des choix ou à des non choix.
Il en va de certains couples comme de certaines maisons, elles tiennent on ne sait comment mais ne s’effondrent pas.

 

Mise en scène
Vincent Garanger

Avec
Aurélie Edeline
Vincent Garanger
Mickaël Pinelli

Dramaturgie
Pauline Sales

Scénographie
Jean-Pierre Gallet

Costumes
Dominique Fournier

Lumières
Dominique Borrini

Son
Fred Bühl

Le texte est publié à L’Arche – Editeur
Traduction Séverine Magois

 

Dates

Mardi 6 et Mercredi 7 Décembre à 20h30
au Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.