De Simone Veil à #metoo, la nouvelle création d’Alice Sibbille

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, lumière sur #Je suis Simone de Alice Sibbille. Pour écrire cette pièce, en plus de son inspiration de l’actualité (affaire Weinstein, #metoo,…)  l’autrice est allée à la rencontre de la réalité du terrain par le biais de divers organismes (DDCS 72 – Service des Droits des femmes et de l’Égalité entre les femmes et les hommes, planning familial), associations (SOS Femmes Accueil 72), ou mouvements (MLAC).

La compagnie Alcyone s’active actuellement à fabriquer ce spectacle sur scène. Les premières représentations de cette pièce fantastique d’Alice Sibbille auraient dû avoir lieu les 11 et 12 mars prochain. La pièce pourra seulement être présentée devant des professionnels. Mais ce n’est que partie remise… En attendant, nous vous proposons d’écouter deux extraits du texte.

 

Premières pages 1 : #Je suis Simone

 

Nora ne parle plus depuis longtemps. Lorsqu’elle découvre les « #Metoo » sur internet, elle est saisie de spasmes qui la plongent dans des rêves. Elle y rencontre alors un ange bleu qui l’accompagne dans sa quête pour découvrir son histoire et comprendre son silence.

 

Premières pages 2 : #Je suis Simone

 

 

La pièce aborde trois thématiques principales :
La transmission et le lien entre les générations : Ces trois femmes de générations différentes vont à reprendre vie dans les rêves de Nora. Entre reconstitutions, souvenirs et imaginaire amplifié, le lien entre les générations est au coeur de la pièce. Pourquoi Nora en 2017, ne peut plus parler ? Qu’est-ce qui, en 1973, a pu déclencher un traumatisme? La pièce met en scène la transmission familiale et culturelle mais aussi celles des traumatismes et des secrets et
va jusqu’à questionner la transmission génétique (le point de vue épigénétique évoque la
possibilité d’influencer l’ADN par l’environnement ).
La Libération de la parole et les droits des femmes : Dans cette fiction Nora hérite des traumatismes de sa grand-mère: le viol qu’elle a subit, la
difficile naissance de sa fille Hélène. Si la parole semble aujourd’hui plus libérée qu’hier, que l’égalité semble bien plus présente que par le passé, les droits des femmes sont toujours remis en question dans divers endroits du monde. La pièce revient sur l’avant Loi Veil et les conditions des avortements illégaux. Elle aborde les traces que laissent les traumatismes des violences sexuelles et le difficile chemin de reconstruction qui s’ensuit.
#Metoo, #Je suis Simone… Le Hashtag est il un nouveau mode d’expression ? Devenu quotidien à notre époque, les réseaux sociaux sont de réels outils d’expression autant qu’ils peuvent être les lieux de nouveaux dangers. Les hashtags sont porteurs de messages sociaux, politiques, revendicatifs ou commémoratifs… Quels nouveaux modes d’expression naissent de cette parole numérique? Quelles sont les armes de cette nouvelle génération 2.0 et quelles sont ses cartes pour construire la société de demain?

 

Le site de la compagnie Alcyone

Ecriture et Mise en scène Alice Sibbille  Avec Lou Brouard, Rozenn Bodin, Julien Girard et Maria Savary Création lumière Thomas »Tipy » Pujol Création sonore Amélie Polachowska
Une création de la Compagnie Alcyone production Association Collectif 507

Coproduction : Théâtre de l’Éphémère Scène conventionnée d’intérêt national – Art et Création – pour les écritures théâtrales contemporaines et Théâtre de Chaoué Port Belle Eau
Avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire, du Conseil Départemental de la Sarthe, de la Ville du Mans, de Eve Scène Universitaire et du Collectif toutSexplique 72

 

Les commentaires sont fermés.