En résidence : « Un amour exemplaire »

Années soixante, sud de la France. Le petit Daniel en vacances s’éprend d’un couple d’amoureux. Il s’incruste et de ses 8 ans à ses 23 ans fréquentera Jean et Germaine jusqu’au jour de leur mort.
L’enfant Pennac est fasciné. Ils s’aimaient, c’était leur œuvre, leur temps, leur vie, rien d’autre ne les occupait.

Un demi-siècle plus tard, Pennac raconte cette histoire à Florence Cestac, dessinatrice et auteure de BD, fondatrice de Futuropolis, Grand Prix de la ville d’Angoulême en 2000. Ils en font un livre à images et à bulles, une bible exemplaire pour un amour sans faille. Clara Bauer vient de Buenos Aires. En France, depuis 1998, elle accompagne Ariane Mnouchkine puis Peter Brook. Elle se passionne pour l’œuvre de Pennac, qu’elle dirige dans Journal d’un corps aux Bouffes du Nord puis au Rond-Point et en tournée.

Dans Un amour exemplaire, la musique, signée Alice Pennacchioni, accompagne les dessins exécutés en direct par Florence Cestac qui restitue l’histoire de Jean et Germaine, de façon tendre et poignante. C’est un rêve de môme qui s’accomplit sous nos yeux autour d’un amour vrai.

 

Nous aurons le plaisir d’accueillir au Théâtre la compagnie MIA pour une semaine de résidence sur cette création du 10 au 14 juin 2019.

 

De la bande dessinée à la scène

© Jésus Dupaux

©Francesca Mantovani

 

 

Le mot de la metteure en scène Clara Bauer :
« Mon défi est de donner à cette bande dessinée une forme théâtrale pour incarner et partager cette histoire qui m’a tant touchée.
Mais comment monter une BD au théâtre ? Et celle-ci en particulier ? Comment incarner cet amour de résistance entre Jean et Germaine ?
À partir d’une seule vignette dessinée peut surgir une véritable scène de théâtre. La présence de la dessinatrice Florence Cestac et de l’écrivain Daniel Pennac sur scène m’est apparue nécessaire pour interpréter l’histoire à travers eux. Daniel raconte son coup de foudre pour cet incroyable couple pendant que Florence le dessine. Ses dessins prennent tantôt tout l’espace de la scène et tantôt ils sont investis par les acteurs et mis en mouvement. »

Les commentaires sont fermés.