Accès chantier : « Mon visage d’insomnie » de Samuel Gallet

 

   

 

 

Entrez dans les coulisses de la création de "Mon  visage d'insomnie". 

 

J’ai eu il y a quelques mois l’occasion de travailler dans un centre de vacances pour mineurs non accompagnés, dans un petit village en Normandie. Avant même de découvrir le lieu et les jeunes, j’ai su qu’il fallait que j’en fasse le lieu d’une fiction. Un village au bord de la mer, environ 250 habitants, majoritairement retraités, avec un vote important pour le rassemblement national, des plages immenses frappées par le vent, des jeunes mineurs non accompagnés accueillis dans un centre de vacances. Tout cela me semblait pouvoir raconter quelque chose de notre époque. Et puis il y a la situation actuelle des violences policières, le racisme systémique, les grands mouvements pour les droits sociaux aux États-Unis comme en France avec le mouvement ADAMA. Ma découverte récente et très tardive chez moi de Lovecraft m’a enfin véritablement donné l’impulsion et le cadre pour écrire. Je me suis dit que tout cela – ce décor, cette actualité et ces influences – pouvait raconter quelque chose de singulier. Il y aura cet homme d’une cinquantaine d’année, incernable et ambigüe, ce tout jeune homme noir qui cherche un avenir et cette jeune occidentale qui se consacre aux autres en lutte avec son propre égoïsme. La pièce racontera cette relation entre trois personnages incertains dans un univers qui bascule dans l’horrifique. Samuel Gallet

Comme la capture d’écran d’une étape de travail, c’est parfois le début des recherches qui est ébauché sur la scène, ou parfois les ­dernières ­répétitions avant la première. Chaque accès chantier est ­différent, mais c’est souvent le premier test face à un public.

Venez voir le Théâtre de l’Éphémère en action ! On vous invite dans les coulisses de la création de notre spectacle pour une courte présentation. Un moment ­privilégié pour rencontrer des artistes, écouter leurs envies et leurs doutes, et en profiter pour les questionner ou leur faire part de vos premières ­impressions.

 

Jeudi 29 avril à 18h30

Entrée gratuite sur réservation (jauge limitée)

Accès chantier

Mon visage d’insomnie 

de Samuel Gallet

Théâtre de l’Éphémère

 

Le spectacle intégral sera joué du 17 au 22 mai au Théâtre Paul Scarron. Plus d’informations

Les commentaires sont fermés.