UNE FAMILLE ORDINAIRE 1 Un texte, deux mises en scène

de José PliyaThéâtre de la Rampe

Une famille ordinaire a pour cadre les évènements douloureux de la guerre avec ses conséquences inéluctables sur les rapports entre les êtres. 1939-1945, trois générations vivent sous le même toit : le départ du fils à la guerre est tout à coup le révélateur de tensions jusqu’alors assourdies et captives d’un quotidien très réglé. Oskar le père place dans son fils tous ses désirs d’héroïsme, Elga la mère, épouse rigide et mère possessive décline à l’excès le culte de la cuisinière parfaite refusant sa place à sa belle fille Dörra qui, négligée par son soldat de mari, propose à Oskar un étrange marché.

Au centre de l’œuvre de Pliya, la question du désir, si elle est omniprésente sous-tend comme chez Koltès une contrepartie immédiate posée littéralement. Les personnages de Pliya se rencontrent toujours au carrefour de leurs manques, de leurs espoirs inassouvis. En face de l’autre, au lieu de faire vœu d’impuissance, ils sont en force de proposition, de tentation réciproque. Dans le théâtre de Pliya, personne ne donne pour rien, les termes du deal sont toujours clairement posés, les personnages sont tour à tour possédés par les mots ou silencieux, secs ou lyriques. Pour traduire le mouvement de la pensée, l’écriture de Pliya se fait raide, vertigineuse, économe, dispendieuse, elle exalte avec finesse ce que nous sommes, ce qui nous tient à la vie.

Mise en scène : Annie Pican
Scénographie :Pascale Mandonnet
Costumes : Sophie de Cornière
Lumière : Jean Yves Coucoux
Son : Nicolas Girault
Régie générale : Nathalie Guibout
Assistante de Production : Alexandra Courtois

avec :
Cateline Alteirac
Nicolas Camus
Leslie Evrard
Perre Jean Pagès
Isabelle Quantin

Le spectacle est soutenu par la DRAC de Basse-Normandie, le Conseil Régional de Basse-Normandie, le Conseil Général du Calvados (ODACC), le Conseil Général de la Manche, la Ville de Caen.
Il est coproduit par la Scène Nationale 61 (Alençon-Flers-Mortagne).
Il a reçu l’aide de la Ville de Falaise, du Théâtre Municipal de Coutances, de l’Archipel de Granville, du Théâtre de Saint-Lô, de Puzzle à Caen, de la Fonderie au Mans
.

 

Dates

Mardi 30 janvier à 20h30

Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.