Un de Baumugnes

de Jean Giono – Théâtre de l’Ephémère/Théâtre de la Cruelle

A la buvette du « Piemont », un vieux journalier : Amédée est attiré par un gars qui paraît affreusement triste.
Il s’appelle Albin, il vient de là-haut : Baumugnes.

Trois ans auparavant, fou d’amour pour une fille d’en bas, le destin les sépare… Alors le vieil Amédée qui n’est que bonté décide de mener son enquête…

1990. Sur fond de Haute-Provence, avec l’âge, Amédée devenu conteur passe de villes en villages et fait partager à son public d’un soir sa rencontre avec Albin et ce qui en découla…

Une théâtralité qui veut renouer avec une tradition de l’oral où le conte et le théâtre se mélangent. Un rapport convivial permettent une prise de parole, comme ça, histoire de raconter. Avec les mots de Giono naît une prose narrative délicatement articulée, secrètement rythmée, tout au service du merveilleux universel.

Didier Lastère.

« La Provence que je décris est une Provence inventée et c’est mon droit. C’est une Provence inventée, c’est un Sud inventé comme a été inventé le Sud de Faulkner. J’ai inventé un pays, je l’ai peuplé de personnages inventés, et j’ai donné à ces personnages des drames inventés, et le Pays lui-même est inventé. Tout est inventé.
Rien n’est fonction du Pays qui est sous mes yeux, et il participe du Pays qui est sous mes yeux mais en passant à travers moi ».

Jean Giono
Entretien avec J.Carrière.

 

Texte de Jean Giono

Adaptation et mise en scène Didier Lastère

Avec
Pierre Orma
Hervé Juin

Régie générale Michel Van Speybroeck
Décor Jean-Louis Raynaud
Réalisation décor Michel Van Speybroeck, Eric David, Fabienne Delude
Accessoires et costumes Monique Hervouêt
Lumières et son Dominique Christophe

Une production Théâtre de l’Ephémère / Théâtre de la Vache Cruelle / OSC Fontenay-le Comte

Photos du spectacle : http://www.flickr.com/photos/theatredelephemere/sets/72157627060440740/

 

Les commentaires sont fermés.