T’as peur ou quoi ? Création décembre 2018

Cette pièce d’Arnaud Cathrine décrit le calvaire de Martin, adolescent fragile vivant sa scolarité avec une grande détresse. Cette fragilité exposée au grand jour, il devient la cible de vexations le rejetant hors du groupe. Défendu par Camille, il n’aspire qu’à devenir l’ami du chef de la bande qui le martyrise. Il trouvera les ressources et les moyens pour imposer sa personnalité. Sa victoire, même entachée par la violence dont il sera la victime, sera le signe pour lui d’une construction salvatrice.

Le théâtre surgit dans la classe

Le théâtre naît là où il n’est pas chez lui. Imaginons la salle de classe. On écarte tables et chaises pour former un gradin circulaire improvisé. Le comédien ou la comédienne apparaît, dans un rapport direct entre aire de jeu et auditoire. Parole adressée, parole d’aujourd’hui pouvant évoquer des problématiques, des paysages, des émotions adolescentes. C’est la proximité des interprètes et la force de la parole qui crée l’assemblée théâtrale.

Un récit à deux voix 

L’histoire de Martin l’adolescent se raconte à la 2èmepersonne du singulier. Comme si sa propre histoire lui échappait ou bien comme l’expression d’un monologue intérieur difficile à assumer. Voilà pourquoi je souhaite que ce récit soit partagé avec une voix féminine qui sera majeure et qui prend le relais pour dire à la place de Martin. Finalement les rares amies de Martin sont des adolescentes : « Tes filles-boucliers ». Camille la copine qui le protège.Il s’agit d’aider Martin à dire, lui qui est si silencieux.

Un espace sonore accompagnera ce récit permettant à Martin de se préparer à ce combat journalier avec sa peur. Il écoute souvent dans l’intimité de sa chambre avant de partir pour le collège ces chanteurs préférés, convoque et parle à son « ennemi » de toujours : « Clément » si difficile à regarder dans les yeux. Il s’agira de créer cet espace intime où Martin parle à la première personne et cherche à lier une amitié avec Clément.

Didier LASTERE

 

Création décembre 2018

Jeu : Delphine Aranéga et Maxime Travers

Mise en scène : Didier Lastère

Technique : Rafi Wared et Stéphane Hulot

 

Les commentaires sont fermés.