Mots-clefs archives | LANSMAN

PAPA ALZHEIMER — LUC TARTAR

      Un jour, papa perd ses clefs. Le lendemain, papa perd son chemin et puis peu à peu l’usage même de la marche. Papa perd le réflexe de la déglutition. Papa perd ses boulons. Papa se déglingue mais ne meurt pas. Qu’est-ce qu’il faut donc faire pour que ça s’arrête ? Demande le fils. […]

→ Lire

LES ARABES A POITIERS — LUC TARTAR

    1. Quatorze juillet, le matin. La cité des Hirondelles. Une vieille caravane, une pancarte “frites-merguez”. On entend, venant de l’intérieur de la caravane, le commentaire télévisé du défile militaire.   Mohamed (sur l’air de “Frère Jacques”) : Frère Jacques Frère Jacques

→ Lire

WILLIAM PIG Le cochon qui avait lu Shakespeare — CHRISTINE BLONDEL

Sous un pont, le soir. Un caddie surmonté d’une niche, sur laquelle on peut lire : « FAST. PHILOSOPHE ». Un homme passe vite, apeuré. Fast le poursuit, l’interpelle. FAST.- La vie est étrange, Monsieur, je vous vous rendre service et cela vous fâche. C’est gratuit, Monsieur, profitez-en. Si votre meilleur ami – à condition qu’on puisse avoir […]

→ Lire

TRAHISONS — HAROLD PINTER

1977 (PRINTEMPS) Un bar. Midi. Emma est assise à une table au fond de la salle. Jerry la rejoint avec deux verres : de la bière pour lui, du vin pour elle. Il s’assoit. Ils se sourient, lèvent leurs verres en un toast silencieux, boivent. Jerry se renverse contre le dossier de la chaise et regarde […]

→ Lire

ROULEZ JEUNESSE ! — LUC TARTAR

Je ne peux détacher mes yeux (1) Cours de sport. Il est allongé sur le tapis. Je ne peux détacher mes yeux Cours de maths. Sa nuque délicate et l’implantation en v de ses cheveux. Le contour de ses oreilles Cours d’histoire-géo. Il prend des notes. Un bracelet brésilien

→ Lire

PUSH UP — ROLAND SCHIMMELPFENNIG

LEMONNIER J’entends de l’eau. Il n’y en a pas, mais je l’entends. En plein mois de juin. Il fait chaud. On m’appelle du huitième, du neuvième et du dixième étage pour savoir ce qui se passe. Je n’en sais rien. J’ai été à la cave. La pression de l’eau est stable. Mais à partir du […]

→ Lire

GAGARIN WAY — GREGORY BURKE

La scène se passe de nuit dans une réserve de marchandise à l’intérieur d’une usine. Il y a une porte avec un petit vasistas, et des gros cartons empilés le long des murs. Plusieurs cartons, qui serviront de siège, sont posés ici et là. Deux hommes sont en scène. Tom, en uniforme de vigile, se […]

→ Lire

ELOGE DE L’OISIVETE — BERTRAND RUSSELL

AINSI que la plupart des gens de ma génération, j’ai été élevé selon le principe que l’oisiveté est mère de tous vices. Comme j’étais un enfant pétri de vertu, je croyais tout ce qu’on me disait, et je me suis ainsi doté d’une conscience qui m’a contraint à peiner au travail toute ma vie. Cependant, […]

→ Lire

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON — BERNARD-MARIE KOLTES

Un deal est un transaction commerciale portant sur des valeurs prohibées ou strictement contrôlées, et qui se conclut, dans des espaces neutres, indéfinis, et non prévus à cet usage, entre pourvoyeurs et quémandeurs, par entente tacite, signes conventionnels ou conversation à double sens – dans le but de contourner les risques de trahison et d’escroquerie […]

→ Lire