Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps

de Guy Debord – Compagnie Pièces et Main d’œuvre

Mercredi 23, Jeudi 24, Vendredi 25 Janvier à 20h30 à l’Espace de Vie Etudiante (EVE) – tarif 7 euros

Durée 1h30 – à partir de 18 ans

« La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement mais toujours d’une manière qui leur échappe. (Guy Debord)Mais comment restituer cette critique du spectacle dans les murs du théâtre, une fabrique de spectacles ?Il s’agit de travailler sur ce dialogue conflictuel, contradictoire entre une langue qui dénonce le spectacle comme étant le lieu du regard abusé et de la fausse conscience et le théâtre, la sphère de la représentation, de l’illusion consentie faite de fragments de la vérité. L’extériorité du spectacle par rapport à l’homme agissant apparaît en ce que ses propres gestes ne sont plus à lui mais à un autre qui les lui représente. […]

Il s’agit d’amplifier la situation du spectateur pour lui signifier objectivement qu’elle est également celle de sa propre vie et de rompre son confort pour l’amener à percevoir la dépossession de son présent, le règne cohérent de la misère et cette condamnation à l’ennui.

L’aliénation du spectateur au profit de l’objet contemplé (qui est le résultat de sa propre activité inconsciente) s’exprime ainsi : plus il contemple, moins il vit ; plus il accepte de se reconnaître dans les images dominantes du besoin, moins il comprend sa propre existence et son propre désir… Cette dialectique sera la matière première de cette création.

C’est pourquoi le spectateur ne se sent chez lui nulle part, car le spectacle est partout. »

Abdellatif Baybay

Mise en scène Abdellatif Baybay
Adaptation Bertrand Lazennec, Abdellatif Baybay
Comédien Patrice Connard
Création lumière Bruno Teustch
Photographe Philip Duguay
Plasticiens Justin Delareux, Gaëtan Pichereau Liard
Programmation / Son Grégory David

Première page du spectacle : Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps

, ,

Les commentaires sont fermés.