Résidence « Le Jardin » de Zinnie Harris

Du 7 au 11 janvier, nous avons ouvert notre porte à la compagnie nantaise Théâtre Amok, pour une résidence de création de Le Jardin de Zinnie Harris.

Nous accueillons le spectacle en version complète les 1er et 2 avril 2019. Plus d’informations

Du côté de la technique

 

« Séance de travail du 07/01/19
Théâtre de l’Éphémère – le Mans

Sur le plateau, qui sera bientôt tout de noir vêtu – déchiré verticalement par une fenêtre lumineuse, sculpturale et variable – la compagnie du Théâtre Amok s’affaire.
Un module de vie, une sorte de capsule métallique, claustrophobique – sculpturale elle aussi – se pose comme un ovni dans ce désert de velours.
Des couvertures de survie, cerf-volants immobiles et brillants, dont on ne percevra que les lumières réfléchies, s’étirent dans l’ombre des rideaux – miroirs invisibles d’une survie impossible ? 

Bref, on peint, on boulonne, on réfléchit, on grimpe, on accroche, on cherche et bientôt on montrera au public de l’Éphémère cette étape, ce chantier en cours, fébrile. »

(Texte et images : Alain Leliepvre) Toutes les images du montage : ici

 

 

 

 

Quand les comédiens entrent en scène

« Séance de travail du 08/01/19
Théâtre de l’Éphémère – le Mans

Les comédiens sont dans la cage-refuge – la cellule de survie surchauffée. Les lumières se nuancent, sculptent l’espace en moiteur douce, la musique gronde et grandit dans le même continuum que les lumières. Elle enserre mes émotions comme dans un étau, cherche à les contenir : je ne sortirai pas de cet univers sans prendre la porte qui donne sur la rue.
Je fais mes photos assis seul sur les gradins noirs. J’en ressortirai deux heures plus tard bourré d’émotions, tout rempli – positivement (de qui, de quoi, de moi ?).
Je sais qu’il y a cette énergie de création qui se condense sur les comédiens de chair, je sais qu’il y a ces temps d’incertitude qui rendent fragiles et qui permettent d’atteindre à de véritables densités temporairement.
Comme des enfants dans une belle cour de récréation : recréer la vie, y être, y entrer, s’émerveiller et s’étonner d’un tout et d’un rien.
Le théâtre c’est magique – comme un arbre qui pousserait sous le balatum de ma cuisine, vivant comme une révolte. »

 

(Texte et images : Alain Leliepvre) Toutes les images avec les comédiens : ici

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.