PERLINO COMMENT — FABRICE MELQUIOT

 

Le premier jour

Primo giorno

 

 

MIMMO : « Pulcinella ! »

 

Polichinelle danse

En couverture

De mon carnet gris

Des années qu’il traînait là

Pulcinella

 

Je me souviens d’un jour à chaque page

Mon carnet gris sent la poussière

La bière

 

Je me souviens de moi : Mimmo Paralune

J’écris mon nom sur le costume

De Pulcinella

 

Je me souviens le premier jour

Je n’ai personne à qui parler

Je suis un petit déménagé

Sans frère ni sœur

Alors j’écris

Mes secrets

Pour personne

 

Je gargouille et je tremble

Un glacier pousse dans mon cœur

Je cherche un frère possible

Sur mon glacier

Mais rien ne vit

Je décide : mon frère je t’écris

 

Tant pis

S’il n’y a personne

 

Tout me revient

 

Le premier jour dans le quartier de Forcella, le garçon fait l’épouvantail

Je l’aperçois

Debout sur le trottoir

On dirait qu’il est là pour faire peur aux oiseaux

Il écoute des garçons se plaindre d’un ballon crevé

Il porte un short deux fois trop grand, mon épouvantail, un maillot de corps barré de bretelles bleues

Des boucles noires lui tombent dans les yeux

 

Le premier jour

Il a neuf ans et moi onze

J’ai pleuré tout le voyage, de Rome à ici, pleuré jusqu’à tacher la banquette arrière de la Fiat

 

 

 

Vous voulez connaître la suite ?

Plusieurs possibilités :

Commander le texte dans une bonne librairie (Editions L’Arche Jeunesse)

L’emprunter à la médiathèque du Mans

Venir le lire à la bibliothèque-centre de ressources du théâtre Paul Scarron. Le fonds est composé de 2000 textes édités ou non, d’ouvrages de référence, de pédagogie, d’histoire du théâtre, …. N ‘hésitez pas à nous appeler pour annoncer votre visite.

 

,

Les commentaires sont fermés.