OCCIDENT

de Rémi De VosCompagnie in Situ

Ça commence par « Putain »
… et ça se termine par « Je te tue ».

Une heure de rage via le dialogue à couteaux tirées d’un couple.
Lui picole au bar Le Flandres avec les fachos, ou au palace avec les Yougoslaves, et rentre saoul à la maison, crachant sa haine des autres à la face de sa femme.

Les insultes pleuvent.

Elle a la colère froide, le mot assassin mais veut encore s’assurer qu’elle tient les ficelles de l’Autre entre ses mains.

Drôle et glaçant.

Ça pourrait être insupportable et pourtant…

Dans cette dissection au scalpel des rapports d’un couple et de ce couple au monde, dans un incessant va-et-vient horriblement drôle, il y a comme un concentré de toutes les petites misères humaines, de toutes les avanies quotidiennes, de tous les renoncements mais aussi – et paradoxalement – de tous les espoirs enfouis.

Occident, c’est une bataille à la vie à la mort entre deux êtres perdus, qui se sont comme retranchés du monde policé, dans l’absolue nécessité et la pure vanité de triompher de l’autre, de ne jamais rien céder à l’autre.
Sinon, ils s’écroulent ou s’en vont.

Occident, c’est un échange âpre, trivial, dérangeant parfois dans sa violence.

Occident, c’est un art du dialogue consommé, une mécanique de précision presque vaudevillesque où le rire advient brutalement, sauvagement. Puis se glace dans la gorge puis revient encore, toujours plus effrayant.

Occident, c’est aussi la peinture de la descente aux enfers d’un homme qui peu à peu glisse vers l’extrémisme, doucement, sciemment, sans jamais s’en émouvoir. Une petite suée dans le dos de nos bonnes consciences.

Mais Occident, c’est aussi, et terriblement, une pièce d’amour !

Dag Jeanneret

Mise en scène :
Dag Jeanneret

Scénographie :
Cécile Marc

Lumières :
Christian Pinaud

Avec :
Philippe Hottier
Stéphanie Marc

Ce spectacle reçoit le soutien de Réseaux en scène Languedoc-Roussillon.

Dates

Jeudi 4 février 2010 – à 18h30
Vendredi 5 février 2010 – à 20h30

au Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.