LES REGLES DU SAVOIR VIVRE DANS LA SOCIÉTÉ MODERNE

de Jean-Luc LagarceCompagnie ici et ailleurs (49)

14 et 15 mai au Théâtre Paul Scarron

mercredi à 20h30 / jeudi à 18h30

Attention une erreur s’est glissée dans la première parution de plaquette de saison, 14 et 15 mai sont les bonnes dates.

durée 1h20

Ce monologue est l’adaptation par Jean-Luc Lagarce d’un célèbre manuel de savoir-vivre de la fin du 19e siècle – celui de la baronne Staffe, Usages du monde, qui connut un beau succès et eut une influence durable.Le spectacle repose sur la figure cette fausse baronne, Blanche Soyer de son vrai nom, modeste célibataire recluse dans sa villa de Savigny-sur-Orge. Au fil de la leçon de savoir-vivre qu’elle donne au public, on voit apparaître cette créature solitaire et romantique, qui vit dans les mots et les fantasmes, se rêvant femme du monde pleine de charme et d’autorité.
Derrière l’exubérance du personnage, l’acidité du texte de Lagarce et le rire qu’ils suscitent, percent la fragilité et le désabusement de cette Dame, qui ne connait ni le monde ni l’amour et vit par procuration, comblant son vide en s’identifiant aux différents acteurs de cette comédie humaine.

Jean-Luc Lagarce présentait ainsi sa pièce lors de sa création :
« Naître, ce n’est pas compliqué. Mourir, c’est très facile. Vivre, entre ces deux événements, ce n’est pas nécessairement impossible. Il n’est question que de suivre les règles et d’appliquer les principes pour s’en accommoder ; il suffit de savoir qu’en toutes circonstances, il existe une solution, un moyen de réagir et de se comporter, une explication aux problèmes, car la vie n’est qu’une longue suite d’infimes problèmes qui, chacun, appelle et doit connaître une réponse.
Appuyé sur le livre des convenances, des usages et des bonnes manières, on se tiendra toujours bien, on sera comme il faut, on ne risquera rien, on n’aura jamais peur. »

 

Extrait :

 

Mise en scène : François Thomas 
Avec : Martin Juvanon Duvachat

Lumières et son : Emmanuelle Phelippeau-Viallard

© Ici comme ailleurs

, ,

Les commentaires sont fermés.