Les dires

de Abdelkader Alloula par la Compagnie Scarface Ensemble

“Les Dires” se présente comme un ensemble de trois tableaux indépendants.
Trois prises de paroles inouïes, trois récits de vies livrés sur le ton de la confidence.

On y retrouve un employé, bravant l’autorité de son chef, qui va instruire son propre procès. Un ouvrier, sachant sa mort prochaine, raconte à son fils ce que fut sa vie. Une petite fille, forçant les conventions et les tabous, s’introduit dans l’univers des adultes et s’approprie leur parole.

On y parle de corruption, d’abus de biens sociaux, du fossé qui se creuse irrémédiablement entre les gens du pouvoir et les petites gens. Et tout cela sans colère et sans haine, grâce à une parole
libératrice, une parole de vérité, ponctuée par la musique qui accompagne l’émotion, en écho
fidèle aux mots et aux sentiments.

On y découvre une parole sincère, qui nous dit que toute existence, aussi éprouvante soit-elle, a son importance.

“Les Dires” se donne à voir sur le mode – paradoxal – de l’écoute. Tout ici est fait pour l’oreille. Le conteur occupe seul l’espace de la représentation. Le verbe souverain, maître du spectacle et de l’imaginaire, règne sans partage.

Traduction Messaoud BENYOUCEF

Mise en scène Elizabeth MARIE

Avec
Schéhérazade BOURAS
Armand CHAGOT
Denys FOUQUERAY
Gilles NAJEAN
Albert WEISS

Musique Albert WEISS
Lumières Christian GRANARA
Costumes Véronique WERNER

Avec le soutien de La Ville de Mulhouse, de la Région Alsace,
du Conseil Général du Haut-Rhin, du FAS et de l’ADAMI .

Le texte est publié aux Editions Actes-Sud Papiers dans le recueil intitulé “Les Généreux”

20 et 21 mars 2002 à 20h30

Théâtre Paul Scarron

Les commentaires sont fermés.