LE ROI SE MEURT — EUGÈNE IONESCO

LE GARDE, annonçant.
Sa Majesté, le roi Bérenger Ier. Vive le Roi !
Le Roi, d’un pas assez vif, manteau de pourpre, couronne sur la tête, sceptre en
main, traverse le plateau en entrant par la petite porte de gauche et sort par la
porte de droite au fond.
LE GARDE, annonçant.
Sa Majesté, la reine Marguerite, première épouse du Roi, suivie de
Juliette, femme de ménage et infirmière de Leurs Majestés. Vive la
Reine !
Marguerite, suivie de Juliette, entre par la porte à droite premier plan, et sort
par la grande porte.
LE GARDE, annonçant.
Sa Majesté, la reine Marie, seconde épouse du Roi, première dans son
coeur, suivie de Juliette, femme de ménage et infirmière de Leurs
Majestés. Vive la Reine !
La Reine Marie, suivie de Juliette, entre par la grande porte à gauche et sort
avec Juliette par la porte à droite premier plan. Marie semble plus attrayante et
coquette que Marguerite. Elle porte la couronne et un manteau de pourpre. Elle
a, en plus, des bijoux. Entre, par la porte du fond à gauche, le Médecin.
LE GARDE, annonçant.
Sa Sommité, monsieur le Médecin du Roi, chirurgien, bactériologue,
bourreau et astrologue à la Cour.  (Le Médecin va jusqu’au milieu du
plateau puis, comme s’il avait oublié quelque chose, retourne sur ses pas et sort
par la même porte. Le Garde reste silencieux quelques moments. Il a l’air
fatigué. Il pose sa hallebarde contre le mur, souffle dans ses mains pour les
réchauffer.) Pourtant c’est l’heure où il doit faire chaud. Chauffage,
allume-toi. Rien à faire, ça ne marche pas. Chauffage, allume-toi. Le
radiateur reste froid. Ce n’est pas ma faute. Il ne m’a pas dit qu’il me
retirait la délégation du feu ! Officiellement, du moins. Avec eux, on ne
sait jamais. (Brusque ment, il reprend son arme. La reine Marguerite fait de
nouveau son apparition par la porte du fond à gauche. Elle a une couronne sur
la tête, manteau pourpre pas très frais. Elle est sans âge, elle a un air plutôt
sévère. Elle s’arrête au milieu du plateau sur le devant. Elle est suivie de
Juliette.) Vive la Reine !
MARGUERITE, à Juliette, en regardant autour d’elle.
Il y en a de la poussière. Et des mégots par terre.
JULIETTE
Je viens de l’étable, pour traire la vache, Majesté. Elle n’a presque plus
de lait. Je n’ai pas eu le temps de nettoyer le living-room.
MARGUERITE
Ceci n’est pas un living-room. C’est la salle du trône. Combien de fois
dois-je te le dire ?
JULIETTE
Bon, la salle du trône, si sa Majesté le veut. Je n’ai pas eu le temps de
nettoyer le living-room.
MARGUERITE
Il fait froid.
LE GARDE
J’ai essayé de faire du feu, Majesté. Ça ne fonctionne pas. Les radiateurs
ne veulent rien entendre. Le ciel est couvert, les nuages n’ont pas l’air de
vouloir se dissiper facilement. Le soleil est en retard. J’ai pourtant
entendu le Roi lui donner l’ordre d’apparaître.
MARGUERITE
Tiens ! Le soleil n’écoute déjà plus…
Première page du texte « Le Roi se meurt » aux Editions Gallimard – Collection Folio

,

Les commentaires sont fermés.