Le Printemps Ephémère

La jeune génération raconte le monde !

La semaine du 18 au 22 mars est dédiée aux collégiens et lycéens des classes jumelées avec le théâtre. Au programme : deux jours d’ateliers avec des comédiens professionnels, des rencontres, des spectacles d’autres jeunes qui pratiquent (les élèves du conservatoire et une jeune compagnie amateur), et ils finiront par se présenter leurs projets théâtraux au plateau.

Pour cette occasion nous accueillons deux spectacles :

 

Issues de Samuel Gallet par Je voudrais que rêver
Mardi 19 Mars à 18h30 – Mercredi 20 mars à 17h
Entrée gratuite


Vous avez peut être assisté à « Issues » par Les Eclaireurs Compagnie à La Fonderie en décembre ? Venez découvrir une autre mise en scène de ce texte de Samuel Gallet par la compagnie amateur Je voudrais que rêver !

Un atelier d’écriture en prison. Boris, jeune écrivain, animateur de l’atelier et quatre détenus se rencontrent autour d’exercices et de jeux littéraires. Dans une ambiance tendue et décalée, un univers poétique se construit malgré l’enfermement, la violence et les incompréhensions burlesques. Des mondes se percutent. Des textes s’écrivent…

 

Choeur de Viande de Wajdi Mouawad par les élèves du Conservatoire
Mercredi 20 mars à 14h30
Entrée gratuite

Les élèves du Conservatoire d’Art Dramatique du Mans présentent une adaptation de « Chœur de viande », premier acte de la pièce « Notre innocence » du metteur en scène Wajdi Mouawad.

Notre innocence est l’histoire d’un groupe d’amis confronté au décès brutal de l’une des leurs. Elle s’appelait Victoire, elle avait une vingtaine d’années. Portée par la force brutale de la poésie, elle croyait aux mots qui disent les maux. Dévastés, ses camarades oscillent entre la conviction d’un suicide et celui d’une mort accidentelle. Désemparés, ils refusent qu’il ne puisse exister qu’une seule réalité et sont obsédés par le geste qu’ils devront poser auprès d’Alabama, la fille de Victoire. Nul n’aurait pu imaginer la férocité de la transformation qu’une telle mort engendrerait chez chacun d’eux. Quand la disparition de l’un devient révélation pour soi, alors du nom de Victoire peut éclore l’élan de la vie.

 

Réservations : 02 43 43 89 89 / billetterie@theatre-ephemere.fr

 

Les commentaires sont fermés.