Le Boxeur pacifique

de Jean-Yves Picq

Cette pièce nous emmène dans les sous-sols d’une grande salle de combat de boxe. Quelque part entre l’antre des lions et le terrier de lapin, là où ça respire l’humidité et le brouillard, là où transpirent le respect et la souffrance.

« Le Boxeur pacifique », c’est les coulisses de plusieurs vies dont les chairs sont mises à vif sur le ring. Des coulisses où on ne prend pas de gants pour se révéler. Avec le boxeur pacifique on entre dans les vestiaires d’une boxe où l’on se met à nu et où l’on expose ses fragilités avant de remonter là-haut, là où il faut être fort et savoir encaisser.

Dans ce spectacle, la musique est considérée comme un acteur à part entière et fait écho au texte. L’écho est ici déformé, étiré, porteur d’un sens altéré et donc parfois dépositaire d’un autre signe d’une autre voix.

Enfin, pour mieux nous emmener au cœur de cet univers, pour nous aider à monter sur le ring de l’écoute, un sas de compréhension, au moyen d’une installation vidéo, nous accueille et nous invite à déposer, pour un temps, nos valises remplies des préoccupations de la journée qui s’achève.

Mise en scène et réalisation vidéo : Pierre Foviau

Avec :
Rachid Benbouchta
Sonia Codhant
Anne Conti
Hervé Furic

Musique : Rémy Chatton

Lumières : Bruno Lequenne

Production : (O)XALIS et « Passerelles » – Théâtre de Montreuil sur mer .

Dates

15 et 16 avril 2003 à 20h30

Théâtre Paul Scarron

 

Les commentaires sont fermés.