La normalisation par le langage en question les 9 et 10 mai

ELLE ne s’exprime qu’en argot, LUI qu’en alexandrins. Cette particularité est la raison pour laquelle ils ne parviennent pas à trouver, ou garder, un emploi malgré leurs compétences et expériences. LE MANAGER, quant à lui, doit leur trouver un emploi sous peine de perdre le sien.

C’est donc une pièce, qui, sous couvert du langage, évoque la normalisation de notre société et la difficulté que l’on peut rencontrer à s’intégrer du moment que l’on sort des clous – y compris dans le monde du travail. Le tout avec légèreté et amusement par les mots.

Marcel AYME a écrit: « Ce pouvoir qu’ont les mots de tenir à distance les vérités les plus éclatantes. » Un mot clôture le champ de notre pensée. Les mots qui sortent de notre bouche sont teintés de notre intention (bonne ou mauvaise). Un mot n’a pas la même signification pour tout le monde. Un mot mal choisi, mal interprété va tout de même en appeler un autre, qui va en appeler un autre, qui viendront alourdir cet équilibre précaire. Notre principal outil de communication est fragile.
© Bilgou

© Bilgou

Le Manager, les deux crapauds et l’air du temps de Solenn Jarniou
Compagnie Acta Fabula
9 et 10 mai 2016
Lundi 9 à 18h30
Mardi 10 à 14h30 et 20h30

Dans le cadre du cylce « Le travail en question ».  Les spectacles du cycle : Très nombreux, chacun seul sur une idée de Jean-Pierre Bodin et Alexandrine Brisson, Hors Jeu d’Enzo Cormann, Contractions de Mike Bartlett  Le manager, les deux crapauds et l’air du temps de Solenn Jarniou et  Conte de la neige noire de Jean-Yves Picq.

Les commentaires sont fermés.