La ballade de la femme-hérisson

de Gilles Aufray

D’où ça vient
D’un lieu géographiquement précis mais qui n’existe pas/plus. Un lieu imaginaire, caucherêvé. Un lieu déplacé (dans le temps) où les personnages qui le peuplent cherchent leur place.

D’un temps où les personnages passent de l’âge d’enfant à celui d’adulte sans aucune transition.
Un temps où les horloges se sont arrêtées ou bien
tournent très vite et quelquefois à l’envers.
D’une blessure.

L’homme a un projet d’avenir : envoyer dans l’espace un satellite qui est programmé pour y rester
25 000 ans.

Dans ce satellite, il y aura un homme et une femme.
Ils seront endormis puis congelés avant le départ.
Ils se réveilleront au moment précis où le satellite retombera sur terre – dans 25 000 ans exactement.

La femme attend l’homme qui doit partir avec elle.
C’est sa dernière heure sur terre.
C’est son dernier discours, ses derniers gestes.
Elle était anonyme, elle est dans la lumière
et dans la lumière elle se livre
livre un combat
celui d’être encore-déjà là
quand elle est déjà-encore ailleurs.

Acrobate sur un fil
et le fil est vertical.

La Ballade de la Femme-Hérisson
c’est la naissance d’un personnage
qui par la parole
découvre qu’elle existe.

Gilles Aufray

Conception Gilles AUFRAY, Magali montoya

Texte et mise en jeu Gilles AUFRAY

Jeu Magali montoya

Lumière et régie Johan OLIVIER
Costumes Brigitte LE BESCONTE

Avec la complicité de Amélie BLOTTIERE et Christian CARO

Production SERENA compagnie

Avec le soutien de Théâtre de l’Ephémère, Festival de Saint-Jean d’Angély,
le Théâtre-Scène nationale de Poitiers et la Direction de la Musique, de la Danse,du Théâtre et des Spectacles (Bourse d’encouragement à l’écriture)

La pièce est inscrite au répertoire de “Théâtrales” et éditée aux Editions Cénomane .

 

Dates

10 janvier 2002 à 18h30
11 et 12 janvier 2002 à 20h30

Théâtre Paul Scarron

Les commentaires sont fermés.