JOUR DE TOUR

de Christian Prigent –  Banquet d’avril

Que ça étonne, anime et efface… Que ça souffle ce quelque chose d’impur et de déformé qui est ce par quoi la poésie au bout du compte, quand même, nous (in)forme du monde. C.Prigent Le quotidien d’un mois de juillet dans la campagne costarmoricaine des années 60 : on s’ennuie, mais pas plus que normalement.

On regarde le ciel, on espère l’été.

Et puis voilà qu’un boucan annonce du pas commun : le Tour de France passe à Yffiniac.

Le rustique craint un peu le barouf et l’inconnu, mais à voir que tous sont là, au bord de la route, on se prend au plaisir du spectacle qu’on donne : échantillon représentatif de la communauté cantonale.

Christian Prigent travaille depuis une trentaine d’années à dégager de la langue de tous, dont il dit qu’elle n’est, puisque de tous, celle de personne, une langue « poétique » aussi proche que possible de l’expérience singulière qu’un être parlant fait du réel.

 

Extrait

Vlà le Tour de France qui passe par chez nous. C’est joie, c’est la fête, c’est liesse, c’est nouba. J’y cours, on y va.

Au bord de la route, ça popule dru, voire ça agglutine.
A peine si on voit encore les avoines, orges, blé dur canadien au flanc du talus. Voici doulce France, mais ici en transe, en bataillon, tourne au balcon.

 

Mise en scène :
Monique Hervouët

Avec :

Solenn Jarniou
Jean-Pierre Niobé
Didier Royant

Scénographie :
Emilie Lemoine

Lumières :
Yohann Olivier

Un spectacle présenté dans le cadre de Voisinages, temps fort pour les compagnies de la région, manifestation soutenue par le Conseil Régional des Pays de la Loire.

 

Dates

mardi 1er et mercredi 2 décembre 2009
à 20h30

au Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.