Jean et Béatrice

de Carole FrechettePerenne Compagnie

Suffirait-il de croire à l’amour pour le faire exister ?

Dans son appartement au trente-troisième étage d’une tour, Béatrice attend l’homme qui la délivrera de sa solitude. Elle a fait passer une annonce promettant une récompense substantielle à l’homme qui saura l’intéresser, l’émouvoir et la séduire. Jean, un chasseur de primes expérimenté, se soumet aux trois épreuves par appât du gain. Mais Béatrice hausse les enchères: il s’agit en fait d’inventer l’amour.

L’appartement se transforme en piège, la recontre en duel. Tour à tour, Jean et Béatrice mettent en scène les gestes de l’intimité, miment les confidences, les disputes et les réconciliations, le partage du quotidien et l’usure du temps. Chaque tentative est une sorte de théâtre-vérité.

….

Jean et Béatrice est édité à Léméac (Québec) et Actes Sud-Papiers (2002)

Dans la grande frilosité où nous nous trouvons, nous avons tous peur du chômage, de la guerre, de la mondialisation, de la déshumanisation de notre société, de l’avenir…
Ces deux personnages débutent la pièce désabusés et ne croyant plus en rien. Cependant, très vite les masques tombent.

L’annonce de Béatrice apparaît comme un cri d’alarme, ses mensonges et ses endormissements ne sont qu’une protection bien vulnérable.
Jean pour sa part, se cache (se trompe lui-même ?) derrière la matérialité des billets de vingt.

Deux solitudes s’affrontent. Comment se rencontrer, quand le premier rendez-vous se fait sur la base du jeu, du faux et du rêve de la princesse à la recherche du prince charmant ?
Leur échange est comme une dernière tentative pour reprendre goût à la vie, pour renaître à la vie.
Chacun doit abandonner un peu de lui-même pour faire place à l’autre. Chacun doit accepter d’abattre les masques qui le cachent pour aller vers l’autre et peut-être vers lui-même…

Kriss Goupil

 

Mise en scène et dramaturgie: Kiss Goupil

Assisté de Valérie Pourroy

Images et musiques originales:
Erik Doboka

Création lumière et scénographie: Cyrille Guillochon

Avec : Christian Brouard et Aurélia Buquet

 

Dates

Mardi 12 Octobre, 20h30
Mercredi 11 Octobre, 20h30
Jeudi 12 Octobre, 18h30
Vendredi 15 Octobre, 20h30
Samedi 16 Octobre, 20h30

Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.