Je rien te deum — FABRICE MELQUIOT

 

BONE. Dans le lavabo.

Je me lavais les mains.

Je.

Rien.

Émail blanc, robinet inox, jet d’eau réglé cool sur mes mains qui se prennent et se déprennent, là, sous le.

Cool.

Tout est réglé inox.

Je me lave les mains, jusque là, c’est.

Rien de.

La seconde qui précède le premier cri.

Sera le dernier, dernier cri, vaut le premier.

Un seul, long comme un bras dans un cul quand on n’a pas l’habitude de recevoir de tels bras au milieu des entrailles, alors je sors des toilettes les mains trempées et lentement je cours vers.

Compris.

Je rien.

Te deum.

Une fenêtre.

Parce qu’on l’a vu, l’instrument, venir à grande vitesse vers sa bouche, comme une mouche trop grande, qu’on ne pourra pas avaler.

Pas moi, mais non.

Moi, je me lave les mains.

Je rien.

Pas vu.

Mais là.

Compris.

Dès que dehors, tout de suite.

La belle horreur vient de s’abattre et c’est un avion.

Les néons, tous éclatés au sol ou bien ils pendent, gris et cons, fils électriques, guirlandes, pas Noël, Merry Christmas à tous, condoléances aux étages supérieurs. Déjà tous morts, j’en connaissais plusieurs, pas des amis, non, juste des visages à qui on donne un sourire et on oublie.

Bone.

Je m’appelle Bone, je dis ça pour pas oublier, pas qu’il m’échappe, mon nom, c’est l’idée que j’ai à l’instant où.

Souviens-toi de ton nom et tire-toi.

Cours, tant que tu sens ton pouls, cours jouer avec la taille de tes veines, cours !

Je veux me sauver.

Tout le monde prend l’escalier.

ON, mais pas moi.

L’ascenseur.

Non plus.

La belle horreur, on se la colle au bide et c’est les uns contre les autres, les joues des uns dans le poitrine des autres, c’est prêt à s’étouffer dans une boîte, c’est prêt à mourir pour pas mourir, pas des amis, des visages et je leur ai souri.

 

Vous voulez connaître la suite ?

 

Plusieurs possibilités :

Commander le texte dans une bonne librairie (Editions L’Arche)

L’emprunter à la médiathèque du Mans

Venir le lire à la bibliothèque-centre de ressources du théâtre Paul Scarron. Le fonds est composé de 2000 textes édités ou non, d’ouvrages de référence, de pédagogie, d’histoire du théâtre, …. N ‘hésitez pas à nous appeler pour annoncer votre visite.

,

Les commentaires sont fermés.