VARIATIONS SUR HIROSHIMA MON AMOUR

de Marguerite Duras – Théâtre de la Tête Noire

Temps fort « Destins de femmes »

Mardi 12 et Mercredi 13 Février à 20h30
Jeudi 14 Février à 18h30 au Théâtre Paul Scarron

« Nous sommes dans l’été 1957, en août, à Hiroshima. Une jeune française, d’une trentaine d’années, est dans cette ville. Elle y est venue pour jouer dans un film sur la paix… C’est la veile de son retour en France que cette française – cette femme anonyme – rencontrera un japonais et qu’ils auront ensemble, une histoire d’amour très courte… entre deux être géographiquement, philosophiquement, historiquement, économiquement éloignés, le plus qu’il est possible de l’être, Hiroshima sera le terrain commun (le seul au monde peut-être ?) où les données universelles de l’érotisme, de l’amour et du malheur, apparaîtront sous une lumière implacable. »

Une première mise en scène d’Hiroshima mon amour par Patrice Douchet a été accueilli dans notre théâtre. 10 ans plus tard, il revient avec une nouvelle proposition, un objet artistique entre le théâtre et l’installation, conçue avec Dominique Journet Ramel.
« A l’amour que nous portions à ce texte s’est désormais ajouté l’amour que nous portons à l’histoire professionnelle et intime qui nous lie à lui. »
Patrice Douchet

Conception : Patrice Douchet et Dominique Journet Ramel
Avec : Dominique Journet Ramel
Espace scénographique : Yvan Hesbois
Lumière : Julie Berthon
Montage film : Vianney Lambert
Musique originale : Jean-Paul Dupuis

Le montage vidéo de la première partie a été réalisé à partir du film Hiroshima mon amour d’Alain Resnais.
Les voix sur l’extrait sonore de 1997 sont celles de Marie Landais, Dominique Journet Ramel et Gilles Dao.

Première page du texte : Hiroshima mon amour

 

, , ,

Les commentaires sont fermés.