Gargantua

Théâtre de l’Ephémère

Au-delà de l’incontestable qualité de l’œuvre, au-delà de l’impérieuse envie de la troupe de rencontrer un large public, une question reste posée : pourquoi choisir Rabelais ?
Trois éléments nous ont guidés vers ce choix : un certain type de rapport avec le public, le rire comme vision du monde, la qualité des sujets développés en prise directe avec notre époque.


Le public
Dès les premières lignes, Rabelais impose un univers allusif où règne une connivence tacite avec son lecteur. Un lecteur qui saura rire aux bons endroits, admettre les invraissemblances et regarder bien au-delà des évènements qui lui seront proposés. Bref un lecteur intelligent.
Nous les acteurs de l’Ephémère travaillons depuis longtemps pour un spectateur imaginaire qui ressemble trait pour trait au lecteur de Rabelais.

Rire
A la fin de ce vingtième siècle qui révèle une société festive, nous artistes, sommes interpellés. Une demande est souvent et simplement formulée : « Faites-nous rire ! » Il faut distraire soit. Nous y consentons avec plaisir quand, sous cette forme comique et burlesque que propose Rabelais, se cache une vision de l’homme et du monde. Ce rire là perçoit le monde autrement que le sérieux mais d’une façon aussi importante sinon plus.
Chez Rabelais :
Le rire pose les questions de la vie et de la mort de l’individu et de l’histoire : questions philosophiques .
Humour, satire, parodie, inflation verbale, fantaisie, invraissemblance : chez Rabelais tout y passe.
Rire colossal, rire paillard, rire franc et massif, rire naïf ou ambigu, rire inquiet, subtil ou secourable, c’est en tout cas l’arme capitale de Rabelais. Ce sera l’âme de notre spectacle.

Epoque
Comme le XXème siècle s’est trouvé transformé par la révolution des moyens de transport et de communication, le XVIème siècle est bouleversé par la révolution qu’apportent les grandes inventions techniques, dont l’usage généralisé de l’imprimerie et les grands voyages maritimes qui repoussent les limites du monde connu.

Comme nous le XVIème siècle explore les civilisations évanouies, ressucite les ruines des temples morts, bouleverse la peinture et le système solaire. Mêmes contrastes violents, mêmes alternances de raffinement et de sauvagerie, mêmes échanges culturels spectaculaires, mêmes intolérances décharnées, mêmes rêves de cités futures, même brassage de langues et de croyances, même culte de la beauté, même tumulte autour de grands esprits solitaires. Vraiment de toute notre histoire, le XVIème siècle est aujourd’hui le plus proche du nôtre : ce n’est donc pas une ombre que nous évoquerons en parlant de Rabelais .

D’après Gargantua de François Rabelais
Texte établi par Jean-Louis Raynaud

Conception, réalisation
Dominique Christophe
Didier Lastère
Jean-Louis Raynaud

Avec
Monique Hervouët
Jean-Paul Dubois
Hervé Juin
Didier Lastère
Yves Plunian
Jean-Louis Raynaud

Et aussi :
Maryline Ayel
Jack Bilger
Dominique Christophe
Vincent Delmond
Régis Dudé

Décor et accessoires Jack Bilger, Fabienne Delude
Réalisé par Eric David, Vincent Delmond
Costumes Monique Hervouët
Assistée de Cécile Lozinguez
Réalisés par Sylvie Granval, Patricia Villain
Espace sonore Dominique Christophe, Alain Mahé
Régie lumière Christophe Pitoiset

Photos du spectacles : http://www.flickr.com/photos/theatredelephemere/sets/72157626935661349/

Les commentaires sont fermés.