Faut-il sauver Amédée de sa vie ? Nous nous poserons la question les 7 et 8 avril 2015

Amédée de Côme de Bellescize évoque la question de l’euthanasie* par le biais d’un jeune homme ordinaire, Amédée**, qui se retrouve presque entièrement paralysé suite à un accident : seul l’un de ses pouces peut encore bouger. Il parvient à communiquer grâce à cela et demande à sa mère de l’aider à mourir.

Cela n’est pas sans rappeler l’histoire de Vincent Humbert, jeune pompier devenu tétraplégique euthaniasié – à sa demande – par sa mère en 2003. En effet cette pièce documentée a été écrite à la suite de l’affaire.

Un des intérêts de la pièce réside dans le fait que les personnages portent tous un regard différent sur Amédée et sa situation, y compris Amédée en personne qui se bat littéralement avec lui-même pour s’en sortir dans un premier temps, puis pour s’accorder le droit (voire le devoir) de mourir par la suite.

L’éthique, l’aspect financier, l’espoir,  l’entourage … Rien n’est laissé de côté. Le pari est réussi : le thème est exploré sans lourdeur et sans prise de position.

La scénographie ingénieuse et onirique permet de mettre en parallèle les deux aspects du personnage : sont esprit intact et son corps inerte. Le mélange des tons, l’écriture efficace et poétique et l’interprétation juste des comédiens sont autant d’éléments qui participent à la qualité de la proposition.

*Le thème du spectacle fait échos au « Voyage d’Alice en Suisse » accueilli par le Théâtre de l’Éphémère en 2012/2013.

 **Le nom du personnage est tiré de la pièce « Amédée ou comment s’en débarrasser » d’Eugène Ionesco où il est question d’un couple – Amédée et Madeleine – qui cache depuis 15 ans un corps dans une chambre. Jusqu’au jour où ce corps se met à grandir et à envahir la maison …

amédée image 1

Notons que l’auteur et metteur en scène Côme de Bellescize est déjà connu des murs de l’Éphémère.
En effet il a été accueilli en résidence d’écriture pour son projet Eugénie en 2012. Les premières pages de ce texte ont ensuite été lues à l’occasion d’une journée professionnelle « Premier Plateau » organisée par l’Éphémère en octobre 2013.
De plus certains membres de l’Éphémère ont vu Amédée à Rungis en 2013, séduits par la proposition l’équipe a choisi de le programmer.
D’ailleurs l’aventure avec Côme de Bellescize ne s’arrêtera pas là puisque nous accueillerons le spectacle Eugénie lors de notre saison 2015/2016.

 

Les commentaires sont fermés.