FAIRE L’AMOUR EST UNE MALADIE MENTALE QUI GASPILLE DU TEMPS ET DE L’ÉNERGIE

de Fabrice MelquiotThéâtre Les Ateliers

 Le vide paradoxal d’un appartement meublé. Trois policiers, trois exclus, provisoires ou définitifs, partagent ce huis clos. Ils ont 27 ans, 40 ans, 65 ans.
Sujet difficile à aborder que celui de la police.
Loin des lieux communs, ces trois hommes vont pourtant dérouler des moments forts de leur vie, à défaut d’être certains de l’amitié qui les lie.

Le plus jeune est très heureux d’être dans la police, mais il est en arrêt à la suite d’une bavure, le deuxième flanche, désenchanté voire dépressif, le dernier s’agite en épluchant les petites annonces pour dénicher l’amour de ses vieux jours…

Mao l’a dit : «Faire l’amour est une maladie mentale qui gaspille du temps et de l’énergie».

Heureusement, la police veille.

Mise en scène :
Gilles Chavassieux

Avec :

Alain Bert
Mathieu Besnier
Gaël Leveugle

et la participation de : Nadège Joannes

Scénographie :
Fanny Gamet

Lumières :
Orazio Trotta

Son :
Nicolas Lespagnol-Rizzi

Costumes :
Natacha Costechareire

Ce texte est publié chez l’Arche Editeur.

Ce spectacle bénéficie du soutien de l’Adami.

Il a reçu l’Aide à la création de textes dramatiques du Centre National du Théâtre.

Dates

Vendredi 29 janvier 2010 à 20h30
Samedi 30 janvier 2010 à 20h30

au Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.