ETAT D’URGENCE

de Falk RichterThéâtre des Agités (86) – Création

4 au 8 novembre au Théâtre Paul Scarron

lundi, jeudi à 18h30 / mardi, mercredi, vendredi à 20h30

 

« Momentané »

à l’issue de la représentation du jeudi 7 novembre une rencontre est proposée pour échanger avec l’équipe artistique

Un homme et une femme vivent, protégés du monde extérieur, dans une « cité idéale », comme il en existe dans certaines mégapoles. Dans ce lieu, tout est créé pour satisfaire les besoins et le bien-être des habitants, jusqu’au bruit des vagues. Mais l’homme est en passe de perdre son travail parce qu’il n’est pas assez performant, le couple risque d’être expulsé et contraint de retourner dans « l’enfer » de la ville. L’arrivée du fils ne fait qu’accentuer le climat de tension et d’agression entre les personnages et n’apportera aucune solution, aucune élucidation.

De l’intime au politique, Etat d’urgence révèle les pathologies du monde moderne : l’ultra-sécurité, l’angoisse du déclassement, la crise parentale… Il ne s’agit pas d’un théâtre de la révolte mais d’un théâtre de la perte d’identité. La peur fait perdre l’âme, la conscience, le regard critique sur la société. La peur déshumanise. Un « bruissement », même infime, dans ce monde radicalement marchand est-il possible ?

Falk Richter nous parle du monde d’aujourd’hui, et mêle l’intime au politique. Il travaille autour de thématiques contemporaines. Dans son écriture, il développe un rapport organique à la langue. Il travaille à l’oreille et procède par associations d’idées, travail qui peut se rapprocher de celui de David Lynch au cinéma. Son écriture cherche un décalage avec le réel.
Etat d’Urgence est sans doute l’un de ses textes les plus immergés dans notre époque. C’est peut-être même une pièce d’anticipation sur les dérives de ce monde.
Mise en scène : Jean‐Pierre Berthomier assisté par Angélique Orvain
Avec : Régis Laroche, Pierre‐Yves Poudou, Isabelle Ronayette
Dramaturgie : Frédéric Vossier
Lumière, décor : Alain-Bernard Billy
Son : Christophe Hauser

Traduction : Anne Monfort

 

Entretien avec Jean-pierre Berthomier :

Le texte est publié à L’Arche Editeur

© Gregory Crewdson

,

Les commentaires sont fermés.