ENFANTILLAGES

de Raymond CousseThéâtre d’Air (53)

2, 3 décembre au Théâtre Paul Scarron

lundi et mardi à 18h30

à partir de 12 ans, durée 1h15

 

Habillé comme un dimanche, un petit garçon nous raconte des morceaux de sa vie…
De son récit surgissent en bousculade une multitude de personnages : le curé, l’instituteur, le boucher, le facteur, la mère Michel et le père Lustucru… L’enfant polisson, plein de malice et questions, observe le monde et le raconte à sa façon de petit garçon : organique, comique et espiègle…
Enfantillages a le goût de l’enfance : naïve, tendre, cruelle et perfide, toute à la fois soumise et révoltée. Obsédante musique des mots et nauséabonde odeur des non-dits.
Raymond Cousse, à la manière d’un chef d’orchestre, dépeint le désastre d’une éducation préférant la « bonne » taloche ou le mensonge à la vérité face aux questions posées par l’enfant. Des situations hilarantes, des personnages colorés, où chacun a bien du mal à tenir son rôle jusqu’au bout. Le tout lié par l’enfant narrateur qui observe à travers le trou de la serrure des situations d’adultes le plus souvent effrayantes pour lui. Heureusement Marcel, l’ami, le seul personnage nommé par l’enfant n’est jamais très loin…

Extrait :

Mise en scène et interprétation : Virginie Fouchault

Scénographie : Yves Collet

Images : Matthieu Mullot

Lumières : Jean-Charles Esnault

Son : Amélie Polachowska

Regard extérieur : Camille Lorrain/Valérie Berthelot

Photos : Anne-Claude Romarie

Administration – Diffusion : Céline Moreau

Le texte est publié chez Flammarion

© Anne-Claude Romarie

, ,

Les commentaires sont fermés.