Don Quichotte – Les Ailes de la Renommée

Théâtre de l’Ephémère

Pour avoir trop lu les romans de chevalerie, Alonso Quijano se métamorphose en Don Quichotte de la Manche projetant d’imposer à la société un idéal d’amour, d’honneur et de justice, au mépris des trivialités de la vie courante.

Après s’être fait armer Chevalier, après s’être doté d’une dame idéalisée, Dulcinée, il parcourera le monde se servant des armes et des vertus du passé pour redresser les torts du présent.

Suite à une première sortie désastreuse, à Don Quichotte parti tout seul en aventures il fallait une compagnie fraternelle.
Voici Sancho Pança, d’un caractère diamétralement opposé au sien, au jugement simple et prudent.
Ensemble, ils parcourent le monde : Don Quichotte en ses rêves lutte contre les moulins à vent- géants, contre des armées de moutons, des moines diaboliques, des muletiers, libérant des galériens, faisant pénitence dans la montagne pour sa dame Dulcinée et Sancho le ramenant sans cesse aux réalités de la vie.

L’histoire pourrait s’arrêter là.
Mais voilà que nos héros apprennent que leur aventure a été contée dans un livre, pire, qu’on a inventé une seconde partie trahissant leur mémoire.
Alors Don Quichotte et Sancho reprennent la route pour créer eux-mêmes une authentique suite à leurs exploits.
Et si, dans la première partie du roman, ils subissent les évènements, les hommes à présent vont fabriquer un univers à la mesure de leur réputation.

 

Notes de mise en scène

Ressusciter Don Quichotte en le portant à la scène nous a longtemps semblé impossible. Et pour cause, puisque le projet de Cervantès est avant tout un exercice et une démonstration d’écriture.

Cependant les héros du roman, ces êtres de chair, profondément humains, à la différence de leurs prédécesseurs dotés de surnaturels pouvoirs, ont atteint une dimension mythique dépassant l’œuvre elle-même et se sont inscrits depuis des siècles dans la mémoire collective.
Ces héros ne pouvaient pas manquer d’inspirer et d’exciter le talent des artistes et à chaque époque la peinture, la musique, le cinéma et le théâtre s’en sont emparés, négligeant souvent le caractère particulier de l’œuvre dont ces héros étaient issus.

Qu’est-ce qui nous conduit aujourd’hui à porter à nouveau Don Quichotte au théâtre ?
Sans doute une occurence du temps, un croisement entre les questions que pose cette œuvre et celles que nous nous posons nous-mêmes, dans les fondements de notre art et dans notre rapport à la vie :
Où en est notre quête de l’idéal dans une société stagnante ?
Peut-on se servir des armes du passé pour redresser les torts du présent ?
Quel pouvoir détient l’imaginaire face à l’implacable réalité du quotidien ?

 

D’après L’ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche de Miguel Cervantes

Texte établi par Monique Hervouët
Avec la participation de Jean-Louis Raynaud

Mise en scène Jean-Louis Raynaud
Conception scénique Jack Bilger
Costumes Monique Hervouët
Création lumières Bertrand Llorca

Avec
Philippe Blancher
Jean-Christophe Cochard
Jean-Paul Dubois
Didier Lastère
Isabelle Loridan
Roland Peyron

Coproduction Théâtre de l’Ephémère / Théâtre de Lisieux

Photos du spectacle : http://www.flickr.com/photos/theatredelephemere/sets/72157626935340865/

 

 

Les commentaires sont fermés.