Déjeuner chez Wittgenstein

de Thomas Bernhard – Théâtre de l’Echange

 

En novembre 1998, nous créons à Pont-Scorff Déjeuner chez Wittgenstein de Thomas Bernhard. Suivront 100 représentations. La Compagnie clôt le spectacle avec l’espoir de le rejouer à nouveau plus tard.
Dix ans se sont écoulés, jalonnés d’autres spectacles, d’auteurs différents, d’expériences, de rencontres, de changements.

Le temps a passé très vite, presque trop vite. L’idée de recréer Déjeuner chez Wittgenstein revient en surface comme une évidence, comme pour signifier que le spectacle se revit au présent.

Une affection particulière est portée par la compagnie sur cette aventure et sur l’intemporalité de cette pièce : la pertinence de la mise en scène (installation du public autour d’une table et scénographie bi-frontale) et la performance des acteurs plongent le spectateur dans l’abîme des secrets d’une famille.

Tout se dit et se denie, se fait et se défait à la table familiale lors du repas préparé presque maladivement par la soeur aînée et fatalement subi par la plus jeune.
La proximité des spectateurs intensifie l’écoute du jeu. Le spectateur est comme amarré à la scène intime d’un déjeuner de famille d’une impudeur souveraine.

Dans cette pièce, Thomas Bernhard propose un théâtre d’une effrayante humanité.

Erika Vandelet.

Traduction de Michel Nebenzahl – Arche Editeur

Mise en scène : Erika Vandelet

Avec : Odile Cohen, Erika Vandelet, Jean Le Scouarnec

Création lumières et régie : Jean-Michel Bourn

Dates

Mardi 31 mars et mercredi 1er avril à 20h30

Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.