COMME DES MOUCHES, PIÈCES POLITIQUES / DANS LA JOIE ET LA BONNE HUMEUR (OU COMMENT BRUNO A CULTIVÉ UN HELICOBACTER PYLORI) — SYLVAIN LEVEY

PROLOGUE : AGRANDIR LA MAISON

BRUNO.- La jolie femme que voici que voilà.

NATHALIE.- Moi c’est Nathalie.

BRUNO.- C’est la jolie Nathalie et c’est ma femme à moi.

NATHALIE.- Moi c’est Nathalie donc.

BRUNO.- La jolie femme.

NATHALIE.- Du beau Bruno que voilà.

BRUNO.- Le beau Bruno c’est moi donc.

NATHALIE.- Nathalie et Bruno.

BRUNO.- Été 2001.

NATHALIE.- Juillet exactement.

BRUNO.- Début de l’histoire.

NATHALIE.- De la belle histoire.

BRUNO.- De notre histoire à nous.

NATHALIE.- Bruno et Nathalie.

BRUNO.- La belle histoire que voilà.

NATHALIE.- Premier regard.

BRUNO.- Le bal du 14.

NATHALIE.- Celui des pompiers.

BRUNO.- Sur la Côte basque.

NATHALIE.- À la frontière espagnole.

BRUNO.- Premières paroles ensuite.

NATHALIE.- Tu te souviens ? C’était qui déjà le poète ?

BRUNO.- Saint-John Perse.

NATHALIE.- Il m’a récité des vers de.

BRUNO.- Saint-John Perse.

NATHALIE.- Embrasse-moi.

BRUNO.- Là maintenant ?

NATHALIE.- Pourquoi pas ?

BRUNO.- Premières fois que les corps se frôlent aussi.

NATHALIE.- Premiers frissons alors.

BRUNO.- Le souffle.

NATHALIE.- Le tien.

BRUNO.- Dans ton cou.

NATHALIE.- Une vieille sono qui crache.

BRUNO.- Un vieux tube de Johnny .

NATHALIE.- Je n’ai jamais aimé Johnny.

BRUNO.- Nous aimions le rock.

NATHALIE.- À l’époque.

BRUNO.- Le vrai.

NATHALIE.- Pas la variété.

BRUNO.- Notre premier baiser ce fut plus tard dans la nuit.

NATHALIE.- Tu te souviens ?

BRUNO.- On a fait l’amour.

NATHALIE.- La première fois.

BRUNO.- En écoutant Lou Reed.

NATHALIE.- À même le sable.

BRUNO.- Sur une plage déserte…

,

Les commentaires sont fermés.