COMME DES MOUCHES, PIÈCES POLITIQUES / AVEC UN GRAND F — SYLVAIN LEVEY

1.

Au commencement pas grand chose.

À dire vrai le premier jour presque rien

Une petite douleur juste rien du tout

En fait.

Pas une douleur non pas une douleur

Une sensation peut-être

Juste le sentiment peut-être.

Ou.

Le pressentiment oui c’est cela le pressentiment.

Au commencement le pressentiment

D’un début de quelque chose mais

Le début de quoi je ne savais pas

La genèse d’une histoire

Le départ d’un grand voyage sans doute mais

Quelle histoire ?

Vers où et vers qui le voyage ?

Je ne savais pas.

Pas encore.

Au commencement un signe un appel au secours sans doute

Du corps d’un corps de femme.

Un premier indice minuscule indice qui m’avertissait

Qui me rappelait à l’ordre.

À partir de ce jour –

 

JOUR J – JOUR DE PLUIE – JOUR DE GRÈVE – JOUR DE GRÂCE – JOUR APRÈS JOUR – CONTRE JOUR – JEUDI NOIR –

À partir de ce jour

De la seconde même

Où j’ai ressenti pour la première fois

Toute première fois cette sensation

Plus rien ne serait comment dire

Comme avant.

Oui

C’est

Cela

Comme avant.

Comme avant

Depuis le commencement.

Depuis mon commencement comme avant

Depuis un demi-siècle presque.

Presque cinquante ans

moins deux exactement comme avant.

Depuis le premier jour une nuit de décembre

Depuis

Le premier cri

Qui a suivi et précédé la première bouffée d’oxygène

Le premier regard la première lumière

Les premières mains posées

Sur moi.

Comme avant.

Depuis la première goutte d’eau qui m’a privée

À tout jamais

De l’odeur

La vraie

L’odeur animale de ma mère…

,

Les commentaires sont fermés.