Combats de possédés

de Laurent Gaudé – Compagnie Théatre dû

Un patron possède de l’argent et connaît le prix des choses. Il paie pour tout. Pour qu’on le protège, pour qu’on le satisfasse, pour qu’on élimine ses ennemis et pour qu’on ensevelisse leurs corps, pieds et poings liés, dans le terrain vague.

Mais soudain, face à l’assassin, il hésite : sa jeunesse l’effraie et il n’a ni allié, ni descendant. Et voilà que le patron, ayant trouvé un fils de vingt ans, se décide à partager son empire, ses secrets, ses plaisirs. Il veut jouer au jeu du père et du fils. Etre généreux et bienveillant.
Devant cette proposition inattendue, l’assassin doit choisir :
poursuivre son désir de vengeance ou accepter d’être l’héritier.

Dans « Combats de possédés », Laurent Gaudé nous amène à voir un monde traversé par le chaos contemporain. Dans sa pièce, il conçoit des personnages quasi Shakespeariens, on y rencontre des fossoyeurs payés par le patron pour ensevelir les corps de ses ennemis.

Combats de possédés est une sorte de “polar Shakespearien” qui réunit tous les ingrédients d’une pièce à suspens moderne, qui met en scène la violence incompréhensible qui règle les actions des hommes. C’est une pièce sur le pouvoir et ses dérives, sur la filiation, il y a du Hamlet chez « l’assassin » dont le patron a fait massacrer la famille.

Patrick Sueur.

Mise en scène : Patrick Sueur

Chorégraphie : Paule Groleau

Avec :
Jacques Allaire
Yves Arnault,
Roger Cornillac
Pierre Remund
Philippe Languille…
(Distribution en cours)

Coproduction : Le Carré scène nationale de Château-Gontier,
le Fanal, scène nationale de Saint-Nazaire

Dates

15 mai 2003 à 18h30
16 mai 2003 à 20h30

Théâtre Paul Scarron

Les commentaires sont fermés.