CHAQUE HOMME EST UNE RACE

de Mia Couto – Théâtre Spirale

Cycle des LIBERTÉS ? des voix s’élèvent…

Mercredi 27 et Jeudi 28 Mars à 20h30 à L’ESPAL

Durée 1h40

Considérant que « le théâtre n’est pas séparé de la vie », Patrick Mohr met en scène la petite histoire du monde avec la ferveur d’un baroudeur, associé à la foi d’un humaniste. Chaque homme est une race, spectacle tout terrain emmené par d’irréductibles comédiens, griots, chanteurs ou musiciens originaires du Burkina, du Mali, du Sénégal et de Suisse, rassemble le récits de l’auteur mozambicain Mia Couto. Le Bûcher, Le Pêcheur aveugle et Les Baleines de Quissico tirent le portrait au vitriol d’une Afrique famélique, assaillie par la pauvreté. S’inscrivant dans une tradition orale à la drôlerie légendaire, l’éloquence facétieuse des conteurs déjoue les coups du sort. La parabole permet d’exorciser le désoeuvrement des opprimés et d’exprimer avec une naîveté feinte les travers du grand capital. De l’imaginaire d’un peuple inquiété nait une poétique des éléments sublime où le vent, le ciel, la terre et la mer, la pluie et la tempête invectent l’humanité sans ménagement.

Ma race c’est moi, João l’oiseleur. Ma race c’est celui que je suis. Toute personne est à elle seule une humanité. Chaque homme est une race, monsieur le policier.  
Mia Couto

Continent d’ocre, de sanguine et de sépia aux paysages habilement figurés par quelques sacs de riz et autres toiles de jute, le plateau affiche sa plastique impeccable, en toute modestie. Dans le brouhaha des places de villages ou le recueillement des salles obscures, sous le soleil ou la lune, la troupe cosmopolite colporte fièrement la verve africaine sur les routes d’ici et d’ailleurs. Quand l’effronterie rencontre la sagesse, on peut continuer à philosopher le ventre vide, à chanter dans la poussière et à rire des maux à coup de mots.

Mise en scène et adaptation Patrick Mohr
Collaboration mise en scène Hassane Kassi Kouyaté
Interprétation Hamadoun Kassogué, Maïmouna Doumbia
Interprétation et musique Assita Dao, Karim Coulibaly, Dramane Dembélé, Ousmane Diarra et Cathy Sarr
Lumières et scénographie Michel Faure
Régie lumière Hélène Giraud
Régie plateau et construction décor Soumaila Dia
Administration et production Aurélie Lagille
Production Théâtre Spirale–Genève
En collaboration avec Troupe Sò au Mali, Compagnie Deux Temps Trois Mouvements en France, Centre Djéliya au Burkina-Faso
Avec le soutien de Pro Helvetia, Commission Internationale du Théâtre Francophone, Organisation Internationale de la Francophonie, Ville de Genève, République et Canton de Genève, Loterie Romande, Commune de Plan-les-Ouates
La compagnie bénéficie d’un contrat de prestation avec la République et le Canton de Genève

Première page du texte : Chaque homme est une race

 

, , ,

Les commentaires sont fermés.