Archive | Centre de ressources / S-T

Les deux frères et les lions

Les deux frères et les lions conte l’histoire de frères jumeaux issus d’un milieu défavorisé qui ont gravi les échelons jusqu’à devenir l’une des plus importantes fortunes de Grande-Bretagne.

→ Lire

Pourquoi mes frères et moi on est parti…

Quatre frères, Mo, Dali, l’ainé, Taco et Nour, le benjamin ont arrêté l’école, non par manque d’ambition mais parce que là où ils vivent il y a trop d’avocats, trop de médecins. Alors ils jouent au foot pour passer le temps mais aspirent à partir, chacun à leur manière.

→ Lire

Deux vieilles dames

Ce qui arrive à ces vieilles dames est à chaque fois surprenant, différent, inattendu, mais les histoires qu’elles nous racontent reviennent toujours au même point : elles ne peuvent pas vivre l’une sans l’autre, même si elles considèrent que vivre ensemble n’est pas non plus si formidable que ça. Un pacte mystérieux les lie… Et elles s’aiment tant, que ça les rend presque malheureuses.

→ Lire

PAPA ALZHEIMER — LUC TARTAR

      Un jour, papa perd ses clefs. Le lendemain, papa perd son chemin et puis peu à peu l’usage même de la marche. Papa perd le réflexe de la déglutition. Papa perd ses boulons. Papa se déglingue mais ne meurt pas. Qu’est-ce qu’il faut donc faire pour que ça s’arrête ? Demande le fils. […]

→ Lire

LES ARABES A POITIERS — LUC TARTAR

    1. Quatorze juillet, le matin. La cité des Hirondelles. Une vieille caravane, une pancarte “frites-merguez”. On entend, venant de l’intérieur de la caravane, le commentaire télévisé du défile militaire.   Mohamed (sur l’air de “Frère Jacques”) : Frère Jacques Frère Jacques

→ Lire

Estafette, Adieu Bert — Luc Tartar

    1. Le moral des troupes Une salle de bal désaffectée. Un plancher disjoint, des miroirs. Contre le mur du fond, un vélo. Dans un coin, quelques paniers en osier, semblables à ceux utilisés pour le transport des pigeons voyageurs. Debout, au centre de la salle, Gus a les bras en l’air. Toinou lui […]

→ Lire

ROULEZ JEUNESSE ! — LUC TARTAR

Je ne peux détacher mes yeux (1) Cours de sport. Il est allongé sur le tapis. Je ne peux détacher mes yeux Cours de maths. Sa nuque délicate et l’implantation en v de ses cheveux. Le contour de ses oreilles Cours d’histoire-géo. Il prend des notes. Un bracelet brésilien

→ Lire

PUSH UP — ROLAND SCHIMMELPFENNIG

LEMONNIER J’entends de l’eau. Il n’y en a pas, mais je l’entends. En plein mois de juin. Il fait chaud. On m’appelle du huitième, du neuvième et du dixième étage pour savoir ce qui se passe. Je n’en sais rien. J’ai été à la cave. La pression de l’eau est stable. Mais à partir du […]

→ Lire