BOULI REDEBOULE — FABRICE MELQUIOT

 

La maison de Bouli Miro.

Au pied du mur qui donne sur le jardin.

Trois fenêtres.

Bouli Miro, sept ans, et sa cousine Petula, dix ans, rentrent d’une fugue qui a échoué en gare de Calais, alors qu’ils partaient pour l’Angleterre, dans l’espoir de se marier.

 

Mais, en route, la Bananaie avait tout chamboulé, Sharon Stone était partie folâtrer avec le Chef de Gare, et les Fils d’Amour à Durée Eternelle qu’on avait tendus depuis toujours avaient fini par casser.

 

On était rentré à pied, puis en train, puis à pied.

On avait des cailloux dans les chaussures.

On voulait faire le mur pour rentrer à la maison, se coucher, comme si de rien n’était.

 

Bouli vait porté Pétula sur son dos, parce qu’elle ne pouvait plus avancer. Il faut dire que depuis, qu’elle vit en Espagne, Petula y va un peu fort sur la paella.

 

Bouli s’écroule au pied du mur et Petula sur lui.

 

 

 

PETULA CLARK. – Bouli !

 

BOULI MIRO. – Au fecours !

 

PETULA CLARK. – J’arrive plus à me lever !

 

BOULI MIRO. – Je fais mourir pomme une prêpe fuzette!

 

Pétula se relève.

PETULA CLARK. –  Pardon, Bouli.

 

BOULI MIRO. – C’est rien, j’ai failli aplatir ma mère, dans le temps, je sais ce que c’est.

 

PETULA CLARK. – J’en peux plus !

 

BOULI MIRO. – Chut ! Petula, on va nous entendre !

 

PETULA CLARK. –  Toutes les fenêtres sont éteintes.

 

BOULI MIRO. – C’est peut-être un piège.

 

PETULA CLARK. –  Un piège de qui ?

 

BOULI MIRO. –  Un piège de ceux qui ont éteint la lumière en se disant qu’on allait se dire que tout est éteint, alors c’est cool en avant, et ils sont là, tapis dans le noir, prêts à nous sauter dessus !

 

PETULA CLARK. – Aïe !

 

BOULI MIRO. – Ca va ?

 

Vous voulez connaître la suite ?

Plusieurs possibilités :

Commander le texte dans une bonne librairie (Edition Théâtre Jeunesse L’Arche)

L’emprunter à la médiathèque du Mans

Venir le lire à la bibliothèque-centre de ressources du théâtre Paul Scarron. Le fonds est composé de 2000 textes édités ou non, d’ouvrages de référence, de pédagogie, d’histoire du théâtre, …. N ‘hésitez pas à nous appeler pour annoncer votre visite.

,

Les commentaires sont fermés.