Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit — FABRICE MELQUIOT

ÉLÉONORE SANZ

Août.

Le Cimetière, au début de cette nuit-là.

Le soleil meurt derrière le portail.

Dure pourtant la chaleur.

Un cercueil ouvert. De la terre retournée. Le cadavre d’une jeune femme.

Deux hommes en cuir.

Deux hommes pressés.

Dan et Yvan Bayle.

Sur le cadavre, pressés.

Lui font les poches.

Lui font la bouche.

 

DAN. Pas avec les doigts, avec les doigts t’arrives à rien, tu vois pas que c’est encore neuf ? Prends les tenailles.

IVAN. Je peux pas. Les femmes, je peux pas leur faire les dents.

DAN. C’est nouveau, ça.

IVAN. Me sens mal. L’odeur, je peux plus. Fait trop chaud.

DAN. Prends mon foulard.

IVAN. On se tire, Dan, je t’en prie.

DAN. Pas question. Prends mon foulard.

Ivan prend le foulard de Dan.

Se couvre le visage.

IVAN. Quand même, je peux pas faire les dents.

DAN. Occupe toi des bagues.

IVAN. Les bagues oui, les bagues ça vient tout seul.

DAN. Dépêche-toi.

IVAN. Toi tu t’occupes des dents. Prends les tenailles.

DAN. Des dorées, combien ?

IVAN. Deux prémolaires. À droite.

DAN. Vu.

IVAN. Dan, ça vient pas.

DAN. Quoi ?

IVAN. Les bagues, ça vient pas.

DAN. Prends le couteau. Coupe le doigt.

IVAN. Me demande pas ça, pas aujourd’hui. Je préfère encore lui faire les dents.

DAN. Lui enlever son collier, c’est dans tes cordes ?

IVAN. Je veux m’en aller. Fait trop chaud. Le foulard, suffit pas. Me sens partir.

DAN. Tu pars nulle part sans moi.

IVAN. J’étouffe.

DAN. T’as qu’à t’asseoir. J’arrache les dents, je coupe les doigts, toi tu fais le guet, ça te va ?

IVAN. Comme ça c’est bien.

Ivan sur la pierre, assis.

Dan au couteau, Dan aux tenailles.

IVAN. Elle est belle la morte, tu trouves pas ?

DAN. La drague pas,elle te saute au cou.

IVAN. Plaisante pas.

DAN. Tu vois personne ?

IVAN. Non personne.

DAN. Essuie-moi le visage.

IVAN. Voilà.

DAN. Essuie-moi les doigts.

IVAN. Ouais Dan.

 

Vous voulez connaître la suite ?

 

Plusieurs possibilités :

Commander le texte dans une bonne librairie (Editions L’Arche)

L’emprunter à la médiathèque du Mans

Venir le lire à la bibliothèque-centre de ressources du théâtre Paul Scarron. Le fonds est composé de 2000 textes édités ou non, d’ouvrages de référence, de pédagogie, d’histoire du théâtre, …. N ‘hésitez pas à nous appeler pour annoncer votre visite.

,

Les commentaires sont fermés.