AGGLOMÉRE

de Jézabel CoguyecCompagnie Autrement dit

Il y a Lui et il y a Elle. Il y a la rencontre. Il y a le hasard qu’on aide un peu pour se revoir. Il y a la suite et la présence de Elle plus souvent chez Lui, de plus en plus. Il y a que Lui et Elle deviennent un couple. Il y a que comme dans beaucoup de couples, Lui et Elle sont seuls ensemble. Surtout Lui pour ce qui est de ce couple-ci.

Comme tant d’autres fictions humaines, l’amour est source de récit qui deviennent notre réalité Nancy Huston

 

Extrait


– Lui : Elle part.
Comme furieuse de mon mutisme elle part.
Ça se passe à la gare la première fois que je la vois.
Y’a un SDF qui fait la manche en répétant en boucle « eh tu veux ou tu veux pas », comme pour mieux se vendre face à la concurrence.
Elle lui a donné un morceau de son sandwich juste avant.
Ce qui me frappe, c’est la manière dont elle est maquillée.
Ça lui donne un regard comme si on lui avait tiré sur le coin des yeux.
Elle est tournée vers moi. Je peux voir précisément son visage.
Elle me fixe un moment puis me lance cette tirade et je ne sais pas s’il s’agit d’une invitation à jouer, comme un enfant à un autre sur une plage, ou une exhortation à signer une pétition ou ce genre de trucs. Je ne sais pas de quoi il s’agit.
Je sais juste que je n’ai rien à dire.
Je sais juste qu’elle me veut quelque chose.
Je le sens au tressaillement de mon dos. Je sens qu’il se passe un truc.
Pourtant elle part. Comme furieuse de mon mutisme elle part.
Ça se passe à la gare la première fois que je la vois.

Eugénie Alquezar
Mehdi Lecourt

mise en lumière : Julien Guenoux

 

dates

19 et 20 avril à 20h30 au Théâtre Paul Scarron

,

Les commentaires sont fermés.